A la découverte du Parti Pirate

Le Parti Pirate International est un organisme regroupant tous les partis pirates du monde. Nous nous contenterons de vous faire découvrir seuls ceux de certains pays européens, dont le Parti Pirate Suédois qui fût le premier du genre, créé en 2006. En somme ce sont des partis politiques progressistes (peu étonnant venant d’un pays scandinave) qui visent à améliorer et à réformer les droits de la propriété intellectuelle. Une grosse partie de leur engagement est axé sur les nouvelles technologies. En cela ils revendiquent un accès libre et égal pour tous à l’information et à la culture. La phrase de présentation du site de l’organisation se veut très explicite « Nos idées vous plaisent, piratez-les! » en référence au piratage (téléchargement) sur Internet. Nous vous invitons vivement à consulter les documents que nous mettons à votre disposition ci-dessous.

Documentaires sur la Parti Pirate à voir en Streaming:
http://videos.arte.tv/fr/do_search/videos/recherche?q=parti+pirate

http://videos.arte.tv/fr/videos/retour-sur-les-faits-le-parti-pirate-en-europe–6805202.html

Le Parti Pirate en Suisse:
http://php5.arte.tv/yourope/fr/?s=telechargement

Répartition du parti pirate dans le monde:

Sources: ARTE / http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/ACTA/p-21342-Parti-pirate-partageurs-de-tous-les-pays-unissez-vous-.htm

Vers une fusion de la CNIL avec Hadopi?

Afin de parvenir à leurs fins, les responsables de l’Hadopi prétendent vouloir éventuellement collaborer avec la CNIL. Cette dernière a d’ailleurs confirmé l’existence de contacts entre les deux entités. Cela interviendrait dans le but de faciliter le travail de la Haute Autorité en lui permettant de parcourir les sites et les forums automatiquement et d’y procéder à l’analyse des liens. On peut y voir le début d’une longue collaboration, et pourquoi pas d’une fusion entre les deux autorités. Pour Nelly Fesseau, coordinatrice du pôle numérique à Terra Nova, la fusion est même nécessaire.

Sources: http://www.pcinpact.com/news/76165-observation-reseaux-echange-nourri-entre-cnil-et-hadopi.htm / http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/pour-terra-nova-il-faut-que-l-hadopi-fusionne-avec-la-cnil_349320.html

Culture et téléchargement

Le téléchargement illégal nuit-il à la culture?

Cette question revient souvent lorsque le téléchargement dit illégal fait des vagues sur le web. La dernière d’envergure fut la fermeture de Megaupload qui a donné lieu à de nombreux débats sur le problème éthique qu’amène le piratage.

De nombreux penseurs et politiques diront que le transfert de données illicite tue la culture, et plus particulièrement les créateurs de culture. Ce qui n’est pas totalement faux, puisque chaque artiste a le devoir d’être reconnu pour les oeuvres qu’il a pu produire. Un objet culturel demande un effort intellectuel indéniable, que ce soit pour le cinéma, la musique ou encore la litérature. Selon certains, cet effort qui a pour but de partager avec les individus, de construire une sorte de phare vers lequel tout le monde peut se diriger à travers le flot obscur que représente la vie, se doit d’être récompensé par de l’argent. Et ceci est tout à fait normal, à la vue du fonctionnement de la société contemporaine.

Mais n’y aurait-il pas un moyen plus gratifiant pour l’esprit de récompenser ces créateurs que par des espèces sonnantes et trébuchantes? Quelqu’un qui télécharge illégalement la musique d’un groupe peu connu, ne prouve-t-il pas au dit groupe qu’il apprécie ce qu’ils produisent, qu’il porte de l’intérêt à ce qu’ils font? Il n’est pas rare, et c’est un fait, que de nombreux films dits d’auteur sont popularisés et accessibles à n’importe qui grâce au téléchargement. Et l’un des points les plus importants est l’aspect matériel de la culture. Le créateur ne doit pas produire une oeuvre dans un but lucratif, mais bien au contraire dans un but spirituel. N’y a-t-il pas de plus beau cadeau que d’offrir de la culture aux personnes qui en demandent, tout ça dans l’optique d’élever l’âme?

« La culture n’est pas un luxe, mais une nécessité. » disait alors Gao Xingjian.

La musique à « prix-réduit », une nouveauté sur vente-privée.com

Jacques-Antoine Granjon, le PDG du groupe français vente-privée.com a confirmé ce mois-ci, que le projet de téléchargement de musiques et de films sur le site qu’il dirige allait voir le jour courant 2013. En fait l’opération consisterait pour ce dernier à proposer à ses clients de télécharger des musiques et des albums de plusieurs artistes via des sites de téléchargement partenaires. Le propre de vente-privée.com étant de fournir des produits à prix réduits, voilà une bonne nouvelle pour les consommateurs.  Cependant l’offre devrait tout de même être restreinte concède l’homme fort du groupe qui réfute donc l’idée d’un catalogue permanent et mis à jour. Le but n’étant pas de concurrencer les majors, bien au contraire, mais plutôt de mettre en avant certains artistes grâce à des opérations évènementielles.

Source: http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/musique-vente-privee-com-se-lance-dans-le-telechargement_364812.html

Michael Moore encourage au piratage de « Bowling for Columbine »

Ce n’est pas une nouveauté, Michael Moore est connu pour son engagement sociétal. Il y a maintenant 10 ans, il pointait dans « Bowling for Columbine » un documentaire poignant, le problème des armes aux Etats-Unis. Aujourd’hui c’est avec regrets que le cinéaste constate que « rien n’a changé », sur son compte twitter. Et comment prétendre le contraire, alors que ces paroles font suite à la tuerie de Newton dans le Connecticut? Moore prend les devants et encourage vivement le téléchargement illégal et la diffusion de son oeuvre.

Source: http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18619719.html

En France, le téléchargement baisse

Le Crédoc (Centre de recherches pour l’étude et l’observation des conditions de vie) a mené une enquête sur la diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française. Dans le dossier, il est notamment question du téléchargement de films et de musiques. Et les résultats sont sans appels. En effet, depuis 2008, on a affaire à une nette diminution des transferts de données, à cause des sites de streamings tels que Deezer ou DpStream ainsi qu’HADOPI. Tous les détails se trouvent en page 95 du compte-rendu.

Crédoc

Source: Crédoc, La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française (2012), R.Bigot et P.Croutte, octobre 2012.
par downloadillegal Posté dans Actus

Le téléchargement illégal « principal adversaire de Spotify »

Dans un entretien accordé au Nouvel Obs le 6 décembre dernier, le directeur général de Spotify France dévoilait quelques informations intéressantes concernant la réussite de la plateforme permettant à ses utilisateurs de télécharger de la musique. Il y qualifiait notamment le téléchargement illégal comme le « principal adversaire » au développement de Spotify. On note qu’il omet volontairement de citer Deezer ou iTunes, et justifie cela par le fait de « vouloir grappiller des adeptes du téléchargement illégal en utilisant une offre de musique en ligne plus facile que le piratage ».

Source: Le Nouvel Observateur, Interview de Yann Thébault, directeur général de Spotify France et Europe du Sud, par Boris Manenti, jeudi 6 décembre

par downloadillegal Posté dans Actus